Sonatine de la rouquine

Oyez! Oyez!
À vous qui souhaitez découvrir un décor de carte postale au loin de la cohue timbrée
Voyez! Voyez!
Le plus beau des quartiers, celui de la duchesse à la chevelure rouillée

Bien sûr, faut-il avouer que sans sa vague touristique
Il serait bien difficile d’écouler toutes ses trouvailles antiques
Mais comment ne pas céder au charme de ces locaux
Pointant la pétanque se tirer un Pernod

Y faire la fête est certes un peu compliqué
Car s’y font rares musiques dévergondées et bars malfamés
Mais pour bien se bidonner, une fois par année,
Rien de mieux que ce festival du corset et du décolleté
Ou, pire encore, de la postiche de ces déguisés qui traversent nos rues pour visiter Champlain et ses coutumes oubliées

Que ce soit pour y Victorer mon burger ou Antiquer mon déjeuner
EnSoleiller mon café d’un matin de congé
Et profiter des plaisirs(ss) de l’apéro
Je choisis ma vie à l’ombre des bateaux

Puis pour pallier à ces excès et ma ligne garder
Je skie les rues pour descendre des hauts quartiers
Puis je jogge avec Louise autour de son bassin
Et admire à la marche les images de mon moulin

Voilà, chers sujets, quelques arguments forts
Pour ne plus surseoir à jeter l’ancre dans mon Vieux-Port

Émilie de Launière

Vieux-Port