La Vivrière : la « statue-fontaine » de mon quartier

La Vivrière 

Saillante à souhait, là, juchée en hauteur de façon à contempler son quartier depuis son cœur, la Vivrière est la « duchesse de proue » de notre Vieux-Port.

Située au carrefour des rues Saint-Paul, Saint-Pierre et Sault-au-Matelot, cette émoustillante « statue-fontaine » fut érigée en 1995 afin de souligner le 50e anniversaire de la fondation, à Québec, de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Le regard de trois hommes est à l’origine de cette majestueuse femme : celui des sculpteurs Carmelo Arnoldin, Richard Purdy et François Hébert.

La fontaine et ses pavés, eux, qui rappellent les vagues de par la forme de la mosaïque qu’ils composent au sol, ont été conçus par l’architecte André Plante.

Bravo les gars !

Source: Blogue de Claude et Yvonne

Ce qu’en disent les concepteurs…

Personnifiant la générosité, l’abondance et la fécondité de la terre, la figure de proue qui émerge du sol et charge l’espace d’un effet théâtral et dramatique confère à l’oeuvre toute la puissance requise pour symboliser un navire. Navire qui accomplit allégoriquement la mission de la FAO à l’égard de l’alimentation mondiale : rapporter des denrées des quatre coins du monde.

Figures de proue

Depuis l’Antiquité jusqu’au début du siècle, des sculptures finement ciselées ont orné la proue des diverses embarcations. Généralement taillées dans le cèdre ou dans l’aulne, qui résistent tous deux très bien à l’eau et à la pourriture, celles-ci doivent leur déclin à l’arrivée sur nos cours d’eau des bateaux en métal. Dommage…

Source :  Espace Sculpture, numéro 33, automne 1995, p. 13-16 : « Distances et proximités », Serge Fisette (directeur) et Joëlle Morosoli (assistante directrice).

Émilie de Launière

Vieux-Port