Le butin d’une Duchesse

Déjà venu le temps de la dernière publication…

Duchesse Vieux-Québec a le coeur gros…

Elle a eu du fun en ti-péché, pis elle va s’ennuyer…

Avant de disposer, votre honorable avait envie de publier un top 10 des cossins quétaines qu’on trouve dans les boutiques souvenirs de son quartier.

Elle a donc tenté, hier soir, de jouer à la photographe incognito.

Au bout de quatre photos, pendant que les gros yeux de la grosse caissière lui lançaient des couteaux du chef du Saint-Amour, Duchesse Vieux-Québec a aperçu l’affichette suivante…

C’est écrit, derrière la queue de raton canadien : «The cheap customer take pictures… Buy nothing.»

Comme votre Duchesse n’est pas cheap pantoute, elle a cessé de jouer au paparazzi. (Non, elle n’a rien acheté. Elle n’est pas cheap, mais elle n’est pas nounoune non plus.)

Voici donc les quatre magnifiques trouvailles…

Un orignal bling-bling gangsta rose pour pimper votre frigidaire…

Des cochonnes en positions érotiques dans lesquelles on peut glisser de la monnaie dans’ noune… (Ici, l’expression «J’vas te péter la cenne» est tout à propos.)

Et des aimants qui nous disent que le Canada, ça fait chier.

Peu satisfaite, Duchesse Vieux-Québec a donc remonté la rue Pierre-Olivier Chauveau jusqu’à chez elle, où SURPRISE ! elle avait des petits papiers dans sa fente de plaque honorifique !

J’ai reçu un papier de gomme Trident, un petit mot d’encouragement et une lettre d’une duchesse d’antan !

Voici ce que ça disait…

Message à l’intention du groupe « La Revengeance des duchesses».

Bonjour,

Permettez-moi d’apporter un peu de lumière suite à un article que j’ai lu récemment dans le Journal de Québec qui mentionnait que les Duchesses c’était «Sois belle et tais-toi».

Il faut se demander ce qui pousse les personnes à vouloir tenter une expérience. Peu importe l’expérience, la question demeure. Celle-ci attirait à chaque année des centaines de filles qui souhaitaient voir leur nom parmi les 7 choisies.

Nous étions des ambassadrices qui accompagnaient le Bonhomme afin d’apporter une présence, du réconfort, de la douceur et de partager avec les gens lorsque nous visitions les résidences de personnes âgées, les hôpitaux, les écoles et différents centres spécialisés et même certaines soirées où notre présence était sollicitée. À chaque fois qu’il a été possible, la duchesse du duché où nous étions avait la possibilité d’exprimer quelques mots à l’auditoire. Il faut savoir que les mots exprimés portaient généralement sur l’encouragement, la gratitude et lorsque la situation s’y prêtait, sur les activités à venir. Lorsque c’était possible, nous nous permettions même quelques chansons de l’époque. Aucune de nous ne s’est plainte de ne pouvoir prendre la parole. Nous connaissions notre rôle et ses exigences.

Nos journées étaient assez chargées car la demande était forte au bureau du Carnaval pour recevoir le Bonhomme et les duchesses. Cette expérience nous a permis de prendre conscience de la solitude, la souffrance, l’abandon. Quelles prises de conscience ! Le souvenir de nombre de candidates présentes aux entrevues nous faisait oublier la fatigue ressentie.

Nous étions du 26e Carnaval. Encore aujourd’hui, nous avons beaucoup de plaisir à se remémorer cette belle aventure qui nous a permis de mieux se connaître soi-même en plus de rencontrer des personnes extraordinaires.

Quelle chance nous avons eue car aujourd’hui l’amitié nous lie.

et le petit mot d’encouragement:

Vous êtes la plus belle, c’est-à-dire que votre quartier est le plus beau. Je trouve cette initiative formidable !

Duchesse Vieux-Québec remercie tous ses sujets qui ont voté assidûment et embrasse tous ceux qui ont partagé et commenté sur Facebook. Elle souligne la prise de parole de cette duchesse d’autrefois, ainsi que le manque de savoir-vivre du touriste qui a pris sa fente pour une poubelle.

***

Vous aimez Duchesse Vieux-Québec et vous voulez la suivre?

Rendez-vous au Cercle, le 13 mars prochain, à 20 h. Duchesse Vieux-Québec aka Erika Soucy va trasher la place en compagnie du groupe Anonymus pour un show de Poésie/Heavy Metal. C’est dans le cadre du Mois de la poésie, pis ça va être fou malade mental !

Vous pouvez aussi vous procurer son livre dans toutes bonnes librairies. (Le deuxième sort en mars, surveillez ça !)

 

 

 

 

Érika Soucy

Vieux-Québec