Le seul gars dont la face n’est pas dans le Québec Scope

C’est le Réjean Ducharme de l’art plastique. J’ai dû laisser à la maison caméra, micro et couronne afin d’obtenir l’autorisation de le rencontrer, pour une heure, dans un lieu public et sous supervision.

Capitaine Hotdog (j’ignore s’il s’agit de son vrai nom) fabrique, dans son atelier secret, des têtes de Régis Labeaume en plastique. Il en fait une manifestation kaléidoscopique de l’aliénation du pouvoir souverain dans la grande banlieusardisation du patrimoine carnavalesque à l’intérieur de l’onirisme du monde néocontemporain. C’est limpide comme tout.

En six vignettes, je vous présente en exclusivité sa démarche, sa réflexion sur la politique, son opinion sur le multiculturalisme, sa pensée sur des enjeux d’actualité, sa vision du quartier Saint-Jean-Baptiste et son drink préféré.

« Je vous offre mon soutien inconditionnel dans votre démarche pour devenir la Reine 2012. Vous incarnez toutes les qualités du duché de Saint-Jean-Baptiste, lesquelles ne demandent qu’à rayonner sur le reste de la ville, tels des néons mauves en dessous d’une Mazda 3 brillant sur l’asphalte mouillé d’un stationnement de Ashton. Je ne crois pas seulement que vous méritez ce poste. Je crois que la ville vous mérite comme Reine. »

Pour ajouter à la générosité du Capitaine, j’ai le plaisir de vous annoncer que la Revengeance des duchesses a reçu en don trois oeuvres qui seront remises aux duchesses terminant troisième dauphine et deuxième dauphine et à celle élue reine. Ces oeuvres permettront aux gagnantes de commencer leur collection personnelle d’art contemporain, un rêve d’enfance de toute duchesse de la Revengeance.

 

 

 

Caroline Décoste

Saint-Jean-Baptiste